Nouvelles recettes

Un déjeuner surprise dans le cratère du Ngorongoro

Un déjeuner surprise dans le cratère du Ngorongoro


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

"Je pense que nous sommes perdus", dit notre guide Hamis Nyati, en tant que Toyota Land Cruiser, il conduit des bosses et des giclées sur une route rocheuse hors des sentiers battus dans le cratère de Ngorngoro en Tanzanie. « Je vais demander à ces gars-là leur chemin », dit-il en tournant le véhicule vers une petite clairière.

À mesure que nous nous rapprochons, il devient clair que nous ne sommes pas perdus, mais plutôt les sujets d'un délicieux canular. L'autre véhicule est une jeep Sanctuary Retreats, et les hommes sont du personnel du camp au bord du cratère où quelques journalistes et moi avons séjourné. Ils ont mis en place un buffet et une table pour quatre. C'est l'heure du déjeuner.

Fanuel Michael, le chef cuisinier du camp, nous invite chez lui où il garde au chaud des brochettes de viande et de légumes sur le grill. Sur une table adjacente, il y a des plateaux de betteraves, d'avocats, de poivrons rouges et verts, et de riz au maïs. Je remplis mon assiette et retourne à table, où un serveur arrive pour servir un verre d'un ravissant chenin blanc sud-africain.

Manger un déjeuner surprise sur une nappe et boire un chenin blanc froid au milieu du cratère du Ngorongoro est assez surréaliste, mais là encore, il n'y a presque rien à propos de l'expérience dans le cratère - une cavité de 2 000 pieds de profondeur et de 12 miles de large qui s'est formée lorsque un volcan massif a explosé et s'est effondré sur lui-même il y a plusieurs millions d'années - que n'est pas surréaliste. Avec plus de 30 000 animaux - dont des lions, des léopards, des rhinocéros, des buffles et des éléphants - et une topographie vraiment épique, presque fantastique, l'ambiance ici est distinctement narnienne. C'est le genre d'endroit où vous vous attendez à moitié à ce que l'un des animaux s'approche de vous et vous demande votre aide pour combattre les forces des ténèbres. Dans ce contexte, un déjeuner gastronomique, aussi étrange que cela puisse paraître, prend tout son sens.

Nous dînons entourés d'acacias et de papyrus, de superbes étourneaux nous entourent, leur dos irisé scintillant à la lumière. Alors que je me lève pendant quelques secondes, je remarque une famille de singes vervets qui regarde avec envie. Pouvez-vous les blâmer?


Safari africain : partie 2 du cratère du Ngorongoro

Si vous avez commencé à suivre mes aventures africaines, vous avez déjà lu la partie 1 sur le nord du Serengeti, en Tanzanie. Toute une expérience et une que si vous n'avez pas eu l'occasion de lire et de voir mes photos, j'espère que vous le ferez maintenant.

Après avoir visité le nord du Serengeti, nous avons sauté dans un avion de banlieue et sommes partis environ une heure et demie pour rester au Ngorongoro Crater Lodge dans le nord du Serengeti, où se trouve le cratère du Ngorongoro.

Autrefois gigantesque volcan, c'est aujourd'hui la plus grande caldeira intacte du monde. Certains soutiennent qu'avant son éruption, il était plus haut que le mont Kilimandjaro, le plus haut sommet d'Afrique. Aujourd'hui, après s'être effondré et érodé depuis longtemps, il s'agit d'une vaste zone montagneuse avec le célèbre cratère de Ngorongoro de 600 mètres de profondeur (1968 pieds) comme point focal.

Vieille de près de trois millions d'années, l'ancienne caldeira abrite l'un des plus beaux refuges fauniques de la planète. Le rhinocéros noir en voie de disparition est protégé à l'intérieur de son bord, des éléphants à défenses géantes errent dans les forêts, des lions à crinière noire traquent les prairies et des flamants roses envahissent les lacs de soude.

On estime que 25 000 grands mammifères résident dans ce bol d'abondance, dont une population d'environ 6 000 bêtes sauvages résidentes, 16 rhinocéros noirs très menacés et environ 70 lions. Les guépards entrent et sortent du cratère, tandis que les léopards sont le plus souvent rencontrés dans la spectaculaire forêt de Lerai.

Depuis que notre voyage a été organisé par &Beyond Travel, nous avons séjourné dans leur hébergement de luxe, le Ngorongoro Crater Lodge. Le lodge se trouve juste au bord du cratère, offrant des vues spectaculaires sur l'une des merveilles naturelles du monde.

À notre arrivée en avion de Lobo à la piste d'atterrissage de Manyara, nous avons été accueillis par notre guide privé Peter, qui nous a conduits à l'andBeyond Ngorongoro Crater Lodge.

Le trajet durait environ une heure sur un chemin de terre cahoteux. S'enrouler dans les montagnes entourées d'arbres forestiers luxuriants et de vignes. J'ai immédiatement regardé si des singes se balançaient comme Tarzan d'arbre en arbre.

En chemin, nous avons dû nous arrêter pour nous inscrire au centre des visiteurs. Pendant que notre guide est sorti pour nous inscrire, on nous a conseillé de garder les fenêtres fermées car les babouins adorent saccager les voitures et s'enfuir avec tout ce qu'ils peuvent saisir.

Bien que nous soyons en plein été en Afrique, le temps était assez doux. Je portais souvent des manches longues ou une veste légère, et les moustiques ne sont jamais un problème.

Nous avons continué notre voyage vers le lodge avec un arrêt touristique pour voir le cratère du Ngorongoro. OMG c'était magnifique ! Il était difficile d'imaginer l'étendue du cratère. Il avait l'air vide de notre point de vue haut dans les montagnes, mais abritait manifestement des milliers d'animaux sauvages.

J'ai essayé de prendre une photo panoramique avec mon iPhone, mais il n'a toujours pas capturé sa beauté.

Une fois arrivés à destination, nous avons été accueillis par le personnel qui chantait tout comme nous étions au camp de Klein. Une fois sortis de la Land Rover, on nous a servi une boisson tropicale. Nous avons été précédemment présentés à notre guide, majordome, puis emmenés dans notre chambre.

Les chambres étaient des huttes individuelles donnant sur le cratère et immenses. Aussi unique à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Après avoir déchargé nos bagages, nous sommes allés déjeuner. Un incroyable repas de 4 plats avec un choix de vins, avec vue sur le cratère. J'avais l'impression d'être au paradis.

Après le déjeuner, nous avons rencontré notre guide pour un safari à travers le cratère jusqu'au dîner, pour voir ce que nous pourrions voir des Big 5, ainsi que d'autres animaux.

Notre premier safari dans le cratère a semblé sans incident. Nous n'avons pas vu autant que nous le pensions, et dans le cratère, vous voyagez sur des routes. L'aventure n'était pas la même que le safari hors route autour du camp de Klein dans le Serengeti.

Le dîner était incroyable et plein de saveurs et d'épices chaudes. Après être retourné dans notre chambre et rampé dans le lit pour la nuit, j'ai été réveillé à 3 heures du matin par quelque chose qui marchait dehors sur les rochers derrière notre chalet. Notre cottage donnait sur le cratère, donc je ne pouvais pas imaginer ce que cela aurait pu être. Ensuite, on aurait dit que quelqu'un essayait d'ouvrir notre porte. J'ai totalement paniqué et j'ai failli pousser ma fille hors de son lit. Bien sûr, elle n'a rien entendu et s'est rendormie, mais j'étais debout la majeure partie de la nuit.

Ce matin-là, lorsque j'en ai parlé au personnel, ils m'ont dit que c'était les bisons qui envahissaient la propriété la nuit. Ils se frottaient probablement contre la chaumière pour se gratter le corps. Cela avait du sens mais m'a vraiment fait peur à mort !

Nous nous sommes levés de bonne heure le lendemain pour un autre safari dans le cratère. Partir à l'aube semble être le meilleur moment pour voir les animaux en action. Nous étions 4 à charger dans la Land Rover ce matin-là. Un couple de jeunes mariés d'Australie nous a rejoints. Le couple avait travaillé à New York et curieusement travaillé avec quelqu'un de St. Louis qui était dans la classe de mon fils au lycée. Petit monde!

La journée a été remplie d'excitation dès le début. Nous avons vu une famille d'éléphants, 12 lions, 3 bébés oursons, des zèbres et des hippopotames patauger dans un grand étang.

Comme les animaux doivent attraper leur propre nourriture, nous avons malheureusement vu des hyènes tachetées manger littéralement une gazelle nouveau-née. C'était tellement triste et de voir la maman et le papa regarder leur nouveau-né se faire dévorer. Je ne peux même pas imaginer ce que ces parents ont ressenti. Je me rends compte que c'est la vie à l'état sauvage, mais cela peut être triste et excitant à la fois.

Nous avons apprécié un autre petit-déjeuner en plein air avec notre guide et un entraîneur qui a eu la gentillesse de me prêter son objectif d'appareil photo qui a pris des photos plus proches que mon objectif.

Ce petit gars a décidé de se joindre à nous pour le petit déjeuner.

De loin la meilleure partie de la journée était quand un lion et sa lionne s'approchaient de notre direction. Alors que nous étions tous assis dans le véhicule en attendant de voir où ils allaient, ils se sont approchés de la voiture. Avec des fenêtres qui glissaient sur le côté, nos fenêtres étaient ouvertes à moitié. Assez grand pour qu'un lion puisse y mettre sa tête et certainement ses bras et ses griffes.

Prenant des photos aussi rapidement que possible, le lion s'est approché de la voiture. Il s'est approché suffisamment pour me regarder dans les yeux, mais s'est ensuite retourné pour longer la voiture sans s'arrêter alors qu'il passait à côté de moi. Une fois au pneu arrière, il s'est arrêté, a levé sa jambe et a marqué notre pneu avec son urine. Il s'est ensuite dirigé vers les autres véhicules qui ont été arrêtés pour observer le lion et sa lionne et a marqué chaque véhicule. C'était incroyable.

La lionne s'est cependant dirigée directement vers le côté du camion où se trouvait ma fille. Elle s'est arrêtée juste à sa fenêtre où elle prenait des photos et a levé la tête en regardant directement dans les yeux de ma fille. Sur ce, ma fille s'est effondrée sur le sol de peur que la lionne ne saute et ne se jette sur son visage. Apparemment, la lionne est plus dangereuse que le lion.

Nous avons tous obtenu de superbes clichés ! C'était tellement exaltant.

Il se faisait tard alors nous avons commencé à rentrer mais non sans voir un éléphant s'approcher d'un lion. Bien que le lion soit roi, il ne fait aucun doute qui règne. Tout ce que l'éléphant avait à faire était de s'approcher du lion, et il se mit à courir en regardant derrière lui. C'était en fait assez comique.

Nous sommes retournés au lodge pour trouver un bain moussant dessiné avec des pédales roses à la base sur le sol. Je pensais qu'ils ne faisaient ça que pour les jeunes mariés.

Ce soir-là, c'était un autre dîner incroyable, avec chaque plat meilleur que le précédent. Le temps que nous ayons fini de dîner, il était assez tard. Nous avons été escortés jusqu'à nos chambres car le lodge était entouré de buffles. Nous avions besoin de lumière et de protection au cas où quelqu'un commencerait à se mettre en colère ou à se sentir instable.

Nos 2 jours au cratère du Ngorongoro étaient terminés. Nous avons fait nos bagages et nous nous sommes préparés à partir tôt le matin (4h30) pour prendre notre prochain vol vers le Rwanda pour faire une randonnée Gorilla.

Ma fille et moi avons toutes les deux convenu que le Ngorongoro Crater Lodge était notre endroit préféré où nous avons séjourné. C'était magique, le personnel s'est mis en quatre pour nous aider, comme ils l'ont fait dans les autres lodges. L'environnement était juste différent. Alors que nous avons apprécié l'excitation des safaris hors route, le grand nombre d'animaux sauvages que nous avons rencontrés dans le cratère était remarquable et s'est avéré être une aventure à chaque tournant.

Prochaine étape – Rwanda pour Gorilla Trekking !

Quelle est votre photo préférée de la partie 1 et de la partie 2 ?


• Game Drive au cratère du Ngorongoro
• Déjeuner au fond du cratère du Ngorongoro
• un safari dans le parc national de Manyara
• des heures d'équitation autour du domaine du café
• Vélo de montagne
• des cocktails au coucher du soleil au manoir
• Massage relaxant-Tissus profonds

Le manoir de Ngorongoro, situé dans le nord-ouest de la Tanzanie et avec ses 9 cottages luxueux (18 suites), son cottage familial et son magnifique manoir principal, est l'un des premiers lodges de safari de son genre à mêler l'hospitalité de l'Afrique de l'Est à l'afro du vieux monde. Architecture et décoration européennes. Situé à côté de la célèbre zone de conservation de Ngorongoro et dans un domaine de café Arabica de 1500 acres, The Manor rappelle une élégante maison de ferme de l'arrière-pays dans le style de l'architecture Cape Dutch.

Pourquoi recommandons-nous le Manoir comme Destination Spot ?

Chaque détail du Manoir a été conçu pour le confort de ses clients. Chacun des cottages a été soigneusement positionné pour maximiser la vue sur les collines verdoyantes adjacentes tout en préservant l'intimité et l'intimité de ce manoir du vieux monde.

Le cratère du Ngorongoro est réputé pour être la « huitième merveille du monde » et est un « incontournable » sur l'itinéraire de quiconque. Ce volcan éteint, avec son cratère de 18 kilomètres de large, abrite un écosystème abondant et unique qui englobe presque toute la faune que vous souhaiteriez voir en Afrique. Ce cadre spectaculaire est une occasion « unique dans la vie » de découvrir la crudité et la beauté de la flore et de la faune naturelles de l'Afrique.

Le Manoir de Ngorongoro offre l'environnement parfait pour se détendre et profiter de la beauté naturelle exceptionnelle de ses jardins et des collines couvertes de caféiers.


EN SAFARI :A LA RECHERCHE DES BIG FIVE

Être en safari, c'est comme être à la chasse au trésor. Vous passez vos journées à traquer, courir dans vos véhicules de safari et observer les animaux les plus magnifiques dans leur habitat naturel dans le but de collecter des souvenirs et des photographies. Vous recherchez surtout le Big Five, terme créé par les chasseurs de gibier pour désigner les animaux les plus dangereux et difficiles à chasser à pied : le lion, le léopard, le rhinocéros, l'éléphant et le buffle. Le terme est également largement utilisé par les passionnés de safari qui sont à la recherche amusante et aventureuse de localiser les cinq et de prendre les photos pour le prouver.

Nous avons eu la chance de voir quatre des Big Five au premier arrêt de notre safari, le parc national du lac Manyara, avec seulement le rhinocéros insaisissable empêchant de compléter notre liste. La prochaine étape de notre itinéraire était le cratère du Ngorongoro, et avec moins de trente rhinocéros noirs en résidence, nos chances n'étaient pas grandes, mais nous étions optimistes et en mission pour en trouver un.

Après une brève visite dans un village masaï, nous étions en route pour l'aéroport du lac Manyara pour notre transport vers le cratère du Ngorongoro. En raison de conditions météorologiques imprévisibles chroniques, l'aéroport du cratère est fermé indéfiniment, donc pour aller du lac Manyara à Ngorongoro, vous devez conduire. Nous nous sommes seulement dirigés vers l'aéroport du lac Manyara pour rencontrer notre nouveau chauffeur et guide et pour changer de véhicule pour une heure et demie de trajet jusqu'à Ngorongoro.

Les véhicules Safari ont tendance à varier selon l'emplacement et parce que la température a tendance à être plus fraîche au cratère, notre nouveau chauffeur et guide, Twaibe, avait un véhicule complètement fermé avec de grandes fenêtres coulissantes, ainsi qu'un toit ouvert pour l'observation du gibier et un auvent. pour nous protéger des éléments.

SE CHEMINER À TRAVERS UNE JUNGLE VERS UN SITE DU PATRIMOINE MONDIAL

Le voyage se faisait principalement sur une route goudronnée jusqu'à ce que nous atteignions l'entrée de la zone de conservation de Ngorongoro. La principale caractéristique de NCA est le cratère du Ngorongoro, mais il comprend également les sites importants des gorges d'Olduvai et de Laetoli. Les restes des premiers humains ont été trouvés dans les gorges d'Olduvai, surnommées le "berceau de l'humanité", et les plus anciennes empreintes humaines connues datant de 3,6 millions d'années sont conservées dans la roche volcanique de Laetoli.

Une fois les portes franchies, la route serpente des collines escarpées et traverse des paysages de jungle. Avec un terrain aussi intéressant, notre trajet a semblé passer rapidement et nous sommes rapidement arrivés à l'entrée du spectaculaire andBeyond Ngorongoro Crater Lodge.

VIVRE SUR LE BORD . . . DU CRATÈRE

La longue route qui mène à la propriété descend progressivement et vous transporte dans un monde fantaisiste.

Comme notre arrivée à l'andBeyond Lake Manyara Tree House Lodge, les clients du Ngorongoro Crater Lodge sont également accueillis par des chants et des applaudissements. Nous avons appris que cet accueil est une tradition dans toutes les propriétés andBeyond et qu'il existe des compétitions amicales pour déterminer quelle propriété effectue le mieux cet accueil.

Comme de coutume également, le directeur du lodge nous a invités dans le salon à notre arrivée, nous a offert une boisson et nous a mis à l'aise. Il nous a ensuite présenté à Patrick, notre majordome. Mon mari, ma fille et moi étions ravis d'avoir un majordome dans ce lodge également et avons appris que le service de majordome est standard dans de nombreuses propriétés de safari en Afrique. Les majordomes s'occupent de tous vos repas et activités et veillent à ce que tout se passe sans effort pendant votre séjour. Plus remarquable pour nous, c'est à quel point nos majordomes étaient gentils, sincères et accueillants, et ils étaient tellement amusants à côtoyer. C'était comme avoir un ange gardien et un meilleur ami à chaque endroit où nous allions.

Au salon, il y avait de grands canapés et chaises victoriens confortables, des miroirs ornés d'or et des artefacts africains suspendus aux murs lambrissés de teck, et le point focal, un magnifique lustre avec des guirlandes perlées. Je savourais mon environnement, pensant à la chance que nous avions d'être là, mais mon mari et ma fille m'ont rappelé qu'il était presque l'heure du déjeuner et que nous devions nous installer dans notre chambre dès que possible. Notre plan était de prendre un déjeuner rapide, puis de faire un safari pendant quelques heures avant la fermeture du parc.

Nous sommes sortis et Patrick nous a montré notre suite, qui n'était qu'à quelques pas. Les suites sont dans de petites structures d'aspect fantastique qui pourraient être tout droit sorties du Hobbit ou d'un livre du Dr Seuss.

Avant d'entrer, Patrick nous a dit que nous resterions dans la même suite qu'Anthony Bourdain lorsqu'il a visité le cratère du Ngorongoro et qu'elle figurait dans son émission de télévision. Ayant l'envie de voyager que je fais, j'ai toujours été un grand fan d'Anthony Bourdain et j'ai été profondément attristé quand il est décédé. Ce fut un honneur de séjourner au même endroit qu'une telle légende du voyage et de la cuisine, mais aussi triste.

Assurez-vous de consulter Anthony Bourdain: Parts Unknown, Saison 4 Episode 5 pour voir l'intérieur de ces suites uniques et en savoir plus sur la Tanzanie auprès d'Anthony Bourdain.

Nous avons été conduits par la porte extérieure dans un petit vestibule et sommes entrés dans la suite par une autre porte. À gauche se trouvait un coin salon avec des fauteuils club, une cheminée et un bar. Cela n'aurait pas pu être plus confortable.

La chambre était grandiose, avec des baies vitrées et des portes menant à une terrasse privée.

La salle de bain était tout aussi grandiose et ornée que la chambre, avec une baignoire, une douche ouverte et un lustre suspendu à un plafond voûté en feuille de bananier. Cela vous fait vraiment dire, “Wow” !

Nous avons ouvert l'une des grandes portes vitrées et sommes sortis sur le pont. La propriété était située au bord du cratère et la vue était à couper le souffle.

Nous avons rapidement déposé nos sacs et sommes allés dans la salle à manger pour le déjeuner. Il y avait d'élégantes chaises en brocart, des tapis persans, des lustres, de l'argent poli, de la verrerie en cristal et, surtout, des vues spectaculaires sur le cratère.

Servi dans un style familial, une variété de plats est apportée à la table de chaque invité. Affamés et impatients de tout essayer, nous avons dévoré notre déjeuner et étions prêts à partir en safari.

Étant au bord du cratère, il faut environ 45 minutes pour atteindre le sol.

DESCENDRE DANS LE VOLCAN UNE FOIS GÉANT

Le cratère du Ngorongoro est la plus grande caldeira non inondée et ininterrompue au monde et s'est formé il y a 2-3 millions d'années lorsqu'un énorme volcan est entré en éruption et s'est effondré sur lui-même. On pense qu'avant l'effondrement du volcan, il était plus haut que le mont Kilimandjaro. Le cratère a 2000 pieds de profondeur, plus de 100 miles carrés, 11 miles de diamètre et est considéré comme une utopie pour les animaux. L'environnement est si parfait, en fait, que bon nombre des 25 000 animaux qui habitent le cratère ne migrent pas et passent leurs journées à paître joyeusement.

Parce que le sol du cratère est plat et n'a pas beaucoup d'arbres ou de couverture, les animaux sont à l'air libre et assez faciles à repérer, même à distance.

En conduisant, nous avons vu Pumbaa, ce que tout le monde en Tanzanie appelle affectueusement des phacochères. Malgré leur nom, les protubérances sur leur tête ne sont en fait pas des verrues. Ce sont des bosses protectrices qui stockent les graisses et aident à les protéger pendant les combats.

Lors d'un safari, vous voyez une telle variété d'animaux, certains se comportant de manière très curieuse. Nous étions bien amusés par ce zèbre à la démangeaison apparente qui frottait sans cesse sa patte contre un rocher.

Nous avons trouvé plusieurs groupes de lions, et comme il faisait jour, la plupart d'entre eux faisaient la sieste ou se prélassent dans l'herbe.

Parfois, vous êtes surpris de voir à quel point certains animaux sont inconscients de leur environnement. Quelqu'un ici devait commencer à faire attention, et nous espérions que ce n'était pas les lions !

Ils ne semblent pas si féroces et roi de la jungle quand ils font la sieste, n'est-ce pas ?

Lorsque nous avons vu ce lion, nous n'avons pas pu nous empêcher de faire la comparaison avec notre chien bien-aimé Coco qui dort de la même manière, les pattes en l'air et toujours prêt pour un massage du ventre.

Certains parcs ont des populations beaucoup plus élevées de certains animaux que d'autres. Bien que le cratère n'ait pas eu l'abondance de babouins que nous avons vus au lac Manyara, il en avait encore beaucoup.

Tous les points de cet arbre sont des babouins !

Le parc du cratère du Ngorongoro ferme assez tôt à 18 heures, il était donc déjà temps de traverser la caldeira et de remonter jusqu'à notre lodge. Habituellement fatigués, de la meilleure façon possible à la fin de la journée, la plupart des amateurs de safari ont hâte de retourner au lodge et de se reposer un peu avant de dîner tôt.

Même si vous êtes au milieu de nulle part, la salle à manger peut être extraordinaire. Le repas que nous avons pris ce soir-là a dépassé toutes les attentes et nous nous en souviendrons toujours. Je ne pense pas qu'il y ait quelque chose de mieux qu'une journée de voyage spectaculaire complétée par un délicieux dîner et un bon verre de vin, le tout dégusté assis près d'un feu de cheminée. Et le bonus ? Pas besoin de s'habiller pour ça ! Oui, tout le monde en safari s'habille avec désinvolture, même au dîner.

N'oubliez pas de consulter mon article de blog Do’s And Don’ts of Packing For a Safari et téléchargez ma liste de contrôle d'emballage Safari gratuite.

A LA RECHERCHE DU RHINO NOIR INSOLVABLE

Les animaux sont imprévisibles et même les meilleurs guides de safari peuvent avoir des difficultés à localiser certains animaux, il est donc important d'être patient. Lors de notre premier jour dans le cratère, nous avons eu la chance d'apercevoir de nombreux animaux mais pas celui qui compléterait notre observation des Big Five. Et donc notre plan pour le deuxième jour était de passer toute la journée dans le cratère avec pour objectif principal, croisons les doigts, de trouver le rhinocéros noir très insaisissable.

Fait intéressant, le rhinocéros noir n'est pas noir. Malgré son nom, le rhinocéros noir peut être brun ou gris, et sa caractéristique distinctive est sa longue lèvre supérieure, qui est crochue et lui permet de tirer les feuilles et les fruits des buissons et des arbres. Le rhinocéros noir a reçu son nom simplement pour le différencier du rhinocéros blanc, qui, de façon amusante, n'est pas blanc. Le mot afrikaans pour “wide” est “wiet” et fait référence à sa lèvre supérieure large et plate. Mais il y a longtemps, les anglophones pensaient à tort que les locuteurs afrikaans appelaient les rhinocéros “white” et non “wide”, mais le nom est resté.

Lors de notre descente dans le cratère, Twaibe a signalé un village masaï. Il était aménagé de la même manière que le village masaï que nous avons visité dans le lac Manyara, avec l'enkang ou enclos à bétail au milieu de l'enceinte et les enkaji ou maisons en forme de hutte disposées autour. La zone de conservation de Ngorongoro est unique en ce sens que ses terres sont polyvalentes et permettent l'habitation humaine tout en offrant une protection à la faune. Avec les Maasai vivant au cratère avec leur bétail, on dit que c'est le seul endroit sur terre où l'homme, le bétail et les animaux sauvages vivent en paix.

Plus loin, nous avons rencontré notre première hyène, traversant la route et pénétrant dans un champ. J'ai été surpris d'apprendre que les hyènes, bien que petites, sont méchantes, voyagent en meute et sont capables des assauts les plus odieux sur les plus gros animaux. Pas une pensée agréable et certainement quelque chose dont nous ne voulions pas être témoins.

Le cercle de la vie est définitivement exposé pendant que vous êtes en safari, et certains amateurs de safari veulent voir les « tueurs » comme on les appelle. Il est donc important d'informer votre guide de vos préférences à l'avance. Bien que, parfois, lorsque vous conduisez, il soit inévitable de voir les conséquences.

Le cratère est très riche en oiseaux, dont des flamants roses. Parce que le lac du cratère n'a pas d'exutoire et qu'à la suite de siècles d'évaporation, il a une concentration en sel très élevée, ce qui en fait un terrain fertile pour les algues et les crustacés, ce qui est un assortiment de flamants roses ! Les flamants roses affluent également ici car la température de l'eau monte à 120 degrés Fahrenheit et la plupart des prédateurs ne peuvent pas tolérer cette chaleur. Donc, tant que les flamants roses restent dans l'eau, ils sont en sécurité.

Tous les véhicules de safari sont équipés de radios et les guides communiquent entre eux tout au long de la journée pour partager leurs observations. C'était juste avant le déjeuner quand un ami de Twaibe a téléphoné pour dire qu'il y avait un rhinocéros à l'extrémité de la caldeira. Nous avons zoomé sur la zone spécifiée, et au loin, à peine visible et uniquement à travers nos jumelles, se trouvait un rhinocéros noir !

Il n'y avait pas de routes près de l'endroit où se trouvait le rhinocéros et il est interdit de sortir de la piste, nous y sommes donc restés un certain temps, en espérant qu'il se rapprocherait de nous. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Même si nous aurions aimé voir le rhinocéros de plus près et que mes photos sont floues, la corne indubitable nous a permis de cocher le cinquième des Big Five de notre liste. Nous étions ravis !

Complètement satisfaits, nous nous sommes dirigés vers la piscine des hippopotames, un point d'eau préféré des amateurs de safari.

L'hippopotame est le troisième plus grand animal terrestre, après l'éléphant et le rhinocéros blanc. Tout le monde sait que les hippopotames sont énormes, mais en personne, ils sont absurdement énormes ! C'était amusant de les regarder prendre un bain de soleil et nager, même si nous avons été informés qu'ils peuvent être assez dangereux et sont très agressifs s'ils sentent que leur territoire est menacé.

Nous avons mis un peu d'espace entre nous et eux, mais avons décidé que c'était l'endroit idéal pour nous installer et déjeuner.

Il est courant de partir en expédition tôt le matin et de retourner à votre camp ou lodge pour le déjeuner, puis de revenir pour plus d'exploration dans l'après-midi. Avec les descentes et les ascensions longues et parfois fastidieuses, c'est aussi une excellente option pour déjeuner au cratère au milieu de paysages aussi fabuleux et en faire une excursion d'une journée.

Vous êtes gâté avec une vue spectaculaire après l'autre lors d'un safari, et nous avons eu droit à une autre belle pendant que nous appréciions notre déjeuner.

Et nous pouvions encore observer les hippopotames de loin. J'adore cette photo de ces deux couverts d'algues vertes, l'un avec la bouche grande ouverte.

Depuis que nous avions terminé notre mission de trouver le rhinocéros noir, le reste de la journée a été consacré à se déplacer tranquillement dans le parc et Twaibe nous a appris une partie de son jargon de safari, comme Maasai 4 & 2154 = âne, nid d'oiseau = boîte à lunch girafe, ingénieurs écologistes = éléphants, bush TV = feu de joie, gnous = trafic africain, tondeuse à gazon africaine et chips de guépard = mini gazelles.

Une fois de retour au lodge, une surprise de bienvenue nous attendait dans notre suite. Les pétales de rose étaient partout et un bain chaud a été tiré.

Nous avons eu une autre expérience culinaire mémorable ce soir-là et n'étions en aucun cas prêts à partir le lendemain matin. Le cratère du Ngorongoro est digne de n'importe quelle liste de seaux et notre visite a été bien trop courte, mais nous étions également ravis de la prochaine étape de notre safari, le parc national du Serengeti.

Comme c'est souvent le cas aux petites heures du matin au bord du cratère, nous sommes partis dans un linceul froid de brume et de brouillard.

Mais nous avons été réchauffés par une autre signature et un envoi amical au-delà.

Ceci n'est pas un article sponsorisé. Ma famille a payé nos vacances dans leur intégralité. Je pensais que l'andBeyond Ngorongoro Crater Lodge était une propriété unique et je voulais la partager avec vous.

Si vous êtes allé au cratère du Ngorongoro, j'adorerais entendre parler de votre expérience. Ou si vous avez des questions sur votre voyage ou votre safari, veuillez me contacter dans les commentaires ci-dessous.


En safari en Tanzanie

Une file de jeeps de safari descend lentement dans le cratère, rebondissant autour des occupants alors qu'ils tentent désespérément de capturer les vues impressionnantes avec leurs appareils photo.

Le vert cède la place au jaune sec et au brun clair, et la poussière qui recouvre le feuillage de la forêt tropicale prend un ton et une texture plus secs. De petites tornades de poussière connues sous le nom de diables de poussière s'élèvent au loin. Un phacochère solitaire s'enfouit autour d'un espace vert à une centaine de mètres de la route.

La prairie poussiéreuse s'étend à l'infini devant nous, encerclée par les pentes boisées de la caldeira. Avec les diables de poussière sporadiques et la brume de chaleur chatoyante, on a l'impression d'être au milieu d'un chaudron qui mijote.

Pendant que nous prenons des photos, deux zèbres curieux regardent tandis que des gnous en bas à l'arrière-plan. Le cratère abrite des dizaines de milliers de gnous, de sorte que leurs appels sont le son dominant à entendre, un «murmure» distinctif qui résonne dans l'amphithéâtre naturel.

Les gnous et les zèbres sont toujours vus ensemble et forment une relation symbiotique offrant une protection en nombre et un manque de compétition pour la nourriture. Les zèbres mangent les herbes hautes tandis que les gnous préfèrent les herbes courtes.


7 conseils pour une meilleure expérience du cratère du Ngorongoro

Épinglez-moi !

Le cratère du Ngorongoro a été ainsi nommé par le peuple Massaï, les premiers habitants, pour signifier le don de la vie. C'est tellement luxuriant et vert, avec des jungles le long du bord du cratère et des herbes vertes dans une vallée du Rift semblable à une savane, il n'est pas surprenant qu'ils aient choisi ce nom.

Le cratère est la plus grande caldeira volcanique inactive, intacte et non remplie du monde, et a été nommé l'une des sept merveilles naturelles de l'Afrique.

Environ 25 000 animaux vivent dans le cratère, et c'est l'un des meilleurs endroits en Tanzanie pour voir le rhinocéros noir en danger critique d'extinction.

Sur le plan personnel, après avoir fait un safari en Namibie, au Botswana et en Zambie, je dois dire que c'est l'un des plus beaux endroits où j'aie jamais recherché la faune, et à part Etosha en Namibie, le seul endroit où je 8217 j'ai vu des rhinocéros noirs sauvages. J'en ai vu quatre, pour être exact.

Le cratère abrite également l'une des populations les plus denses connues de lions Masai, que j'ai également vu jouer dans l'herbe.

Cela était dû à une combinaison d'avoir de la chance et de faire quelques choses clés correctement, mais surtout ces dernières. Voici mes conseils pour voir le meilleur des meilleurs dans le cratère du Ngorongoro :

Vous pouvez le voir en un jour

Zèbres suspendus avec des zèbres dans la lumière du matin

Si vous planifiez un voyage en Tanzanie et que vous souhaitez également voir le Serengeti (et vous devriez le faire !) et que vous vous demandez où donner la priorité à votre temps, comparez la taille des deux.

L'envergure du cratère vue d'en haut

Le cratère est assez petit à 8 292 km 2 (3 202 milles carrés), et il n'y a pas beaucoup d'endroits où se cacher, donc les animaux sont partout, bien en vue. Dans presque toutes les directions où vous regardez, vous verrez des zèbres, des gnous, des éléphants et, si vous avez de la chance, des lions et des rhinocéros aussi. Vous pouvez consacrer une journée complète au cratère et économiser 2-3 ou plus pour certains autres parcs qui sont beaucoup plus grands et abritent différents animaux, comme les girafes et les léopards.

Reste la nuit sur la jante

Au Serena Lodge, quelle vue !

Je suggère d'arriver à votre logement sur le bord du cratère en milieu d'après-midi. Cela vous donne l'occasion de regarder l'heure dorée puis le coucher du soleil venir peindre le cratère dans différentes teintes de vert et de bleu. C'est une belle vue.

There are campsites and hotels of varying luxury. I stayed at the Ngorongoro Serena Safari Lodge which is within the Crater Conservancy and provides breathtaking views from the stone rooms and pictured here, from the bar and dinner area:

Tea time at the Ngorongoro Serena Safari Lodge

The food was good and plentiful, they hire local Maasai to come dance in the evenings, which I like since they provide work opportunities for the local community, and rooms start from the low $200s per night, which is a pretty decent rate for the crater!

Go early (seriously!)

We saw these guys shortly after the sun rose

We left the hotel at 5:55am for our game drive into the Ngorongoro Crater, and it was the best decision we could have made! Later in the day three things happen: The animals get lazy and tired and try to hide from the heat, more and more cars arrive so the crater gets crowded, and the light gets quite harsh for photos.

Beautiful morning light

We got lucky with lion sightings, seeing the younger lions playing around in the reeds and the water. Later in the day, they were considerably less animated, sleeping under rocks and in the ravines, enjoying the shade.

Hello, beauties

We were also lucky enough to see four black rhinos. Two were at a distance, but the other two we saw were pretty close!

Get a good guide

Checking out the hippos and this heart-shaped tree on the nice and new African Horizons truck

We booked our guide, Francis with African Horizons, as well as our hotel and car through Perfect Africa, which organizes tours all over Africa.

Francis was essential to our trip because he knows how to spot the animals. It was also at his suggestion that we went super early in the morning. He took this very seriously, making sure that we were the very first people in the gate.

He also had a radio that allowed him to communicate with the other drivers so that if they spotted something, he would know where to go.

Spotted Wildebeest and their babies early in the morning (and all day long, they love the crater)

It was usually him letting everyone else know what we’d found, though, because we had been the first in the crater and he’s so great at his job. Ask for him when you book with Perfect Africa and you won’t be disappointed!

And let him drive

Elephants crossing in the Crater

Like the Serengeti, you can self-drive the crater if you really want to. You’re looking at a $300 vehicle fee (if it’s foreign-registered like the one we’re driving is) plus the $70 per person park fees for the privilege, though.

I’m normally not a tour person, but the downside to doing the crater on your own is you don’t have the pop-up top that allows you to stand and get a 360-degree view of the crater and animals, so you’re fighting each other for window space.

Checking out buffalo on the way into the crater

We’d read in forums that the roads are also terrible, which I can confirm are incredibly true. They might be among the worst in Tanzania, which is honestly quite a feat since many of the roads are barely even roads, so you’ll spend more time worrying about the car than enjoying what you’re seeing if you self-drive.

Talk to the guide about what you want to see the day before

A baby elephant nursing in the early morning

Let your guide know what you want to see the most so that he knows what to prioritize when you enter the crater. We wanted to see rhinos, so he made that priority number one from the get-go. He also knew that we really wanted to see hyenas, because for whatever inconceivable reason they just appear to be really cute to me.

I know one shouldn’t and can’t hug a hyena, but how can someone with a face like this really be a villain in the Lion King, I ask you?

How sweet, right? The face only a mother could love?

He was so knowledgable about the area and the animals as well, and he even brought along his own camera with a 300mm zoom lens so that we could shoot with it in case ours broke or weren’t long enough.

A jackal! (Are you sure you’re not a fox, sir?)

He had a pair of binoculars as well, which we were really excited to have along for the rhinos.

You don’t have to eat at the picnic areas

Flamingoes and white flowers

There are designated picnic areas where you can go and have your breakfast and lunch, sometimes with a little plaid table cloth over the hood of the car, if you fancy, but we had an even better breakfast view.

We stayed in the car and ate our packed breakfast while watching the rhinos. I can honestly say that’s the coolest breakfast view I’ve ever had!

A couple of bird brains

Another incentive for eating in the car is the aggressive birds. Every now and then, they make off with some of the tourist’s food and some are even brazen enough to grab your food right out of your hands! These are huge birds, and you don’t want those talons to meet your face.

I much preferred watching a rhino and all kinds of awesome hoofed animals from the car instead.

Dang he’s big

In all, we spent rougly 24 hours between the crater rim and the crater itself, arriving in the afternoon, enjoying an evening on the rim watching the stars come out, and descending into the crater early in the morning to see the best that it had to offer. It all came down to timing, having an awesome guide, and yes, there was a little bit of luck involved too.

*This post was brought to you in collaboration with Perfect Africa, all thoughts on the safari and the awesome rhinos are sincere and my own, as always.


Gibb's Farm

Previously voted the Best Safari Hotel in Africa, Gibb's Farm is a working farm located on the forested slopes of the Ngorongoro Conservation Area. The farm lies half way between Lake Manyara and the Ngorongoro Crater making it an ideal base from which to enjoy either park. Built in 1929, the farmhouse has hardly changed, retaining the charm of a well looked-after private house and providing a welcome respite for an active safari.

  • Flexible booking terms
  • Secured deposit
  • 100% financial protection
  • Stringent safety & hygiene standards
  • Tried & trusted by our clients
  • Emergency medical care

Gibbs Farm offers 17 en suite farm cottages each with a unique theme and beautifully appointed with hand-crafted furniture, 2 queen-size beds, indoor and outdoor showers, a fireplace and private veranda.

The main farmhouse, reminiscent of an old English country home, contains a charming living room, 2 dining rooms, outside verandahs, a gazebo and gift boutique. Outside there is spacious patio and pool area surrounded by lush, soothing gardens and sweeping views of the valley. A unique feature is the traditional Massai style spa using traditional healing methods.

Getting There

Approximately 2 hour's drive from Arusha, 25 min drive from the Manyara airstrip, 1 hour drive to Crater floor, 30 min drive to Lake Manyara and approximately 3 hours to the Naabi gate of the Serengeti.

Activités

Farm walks, garden tours, Ngorongoro Forest walks, hikes to the waterfall and Elephant Caves, birding, coffee roasting, school visits, Karatuu town tours, indigenous medicine walks, mountain biking, canoeing and night drives at Lake Manyara.


Two days in Ngorongoro Crater Conservation Area

The Ngorongoro Crater is on the site of an imploded volcano and forms a large caldera. No one is allowed to live within the caldera so our hotel is on the upper edge but still within the Ngorongoro Conservation Area.

A half hour drive took us down a steep slope into the caldera. There are two main lakes within – one is a salt lake, dry in this season, and the other is a fresh water lake. In the photo to the left, the white patch is the bed of the salt lake. The header photo features wildebeests in front of the fresh water lake, and in back a flock of flamingoes my telephoto lens was not powerful enough to capture clearly.

We went on an afternoon game drive when we arrived at the Crater and a full day drive the following day. Our hotel was the lovely Ngorongoro Serena Safari Lodge. The lodge spreads out along the lip of the crater which itself is somewhat downward sloping. My room was 62 stairs from reception, relieved every 10 stairs with flat walk before the next flight. It was good to get some exercise after all the sitting (and mostly bouncing) we do in the land cruisers.

On our full day drive the Lodge provided us with a very civilized lunch in the bush, complete with bar, barbeque and tented portable toilet. We were expecting a box lunch so this was a pleasant surprise.

Bar on the left, bbq and buffet table in centre, our seating on the right

Our seating in front, the guides’ table behind. Click on the photo to see exactly how pleased we are.

I believed that Tarangire National Park was as full of wildlife as a park could be but that was before my introduction to the Ngorongoro Crater. The diversity and quantity of wildlife is breathtaking. Again, none of the animals or birds pay any attention to us unless they are standing in the middle of the road when we approach. This makes for fabulous photo opportunities. You can see below, the wildebeests are not at all bothered by the male lion passing by as the females are the hunters of the family.

Male lion passing up wildebeests

And a bachelor herd of three lions was not worried about us, casually walking by our many trucks and continuing on their way.

Male lions emerging from the bush and walking right past our trucks

We visited a hippopotamus pool full of hippos and birds that feed on marine life the hippos dig up. The hippos cannot swim so their pools must be shallow yet deep enough for them to submerge and escape the sun. As they (generally very slowly) change position they disturb the bottom of the pond and drive edibles to the surface for the birds.

Lazing around the pool makes a guy sleepy. The egrets are waiting for action.

Thomson gazelles are plentiful, looking too fragile to survive in this harsh environment. Indeed they frequently find themselves dinner for other animals.

We spotted a group of warthogs foraging for food. They get down on their knees and use their large front snout to search for roots, fungi, insect eggs and other delicacies.

Warthog on her front knees foraging for food

There are 30 rhinoceros in the Crater and we were determined to see one. If you squint and use your imagination, you may find yourself agreeing that it was indeed a rhino I captured with my camera. He was way in the distance and we were not able to get closer to him.

Is this a rhino? Click on the photo for a larger version.

My kindred spirit bird-lover and I went in search of birds one morning. I hope you enjoy these!

Secretary bird. Most often you see this bird taking long strides across a field.

Three grey crowned cranes in flight

I hope you are still with me after this lengthy post as I am going to leave you with one of my favourite photos of the Ngorongoro Crater. Kwenye Serengeti.


Ngorongoro Crater

Hello: If this is the first time you have come to my blog on my trip to Tanzania, you might find it more enjoyable if you scrolled down to the bottom of the blogs. That way you will read the material (and/or just look at the photos) in the time sequence in which the trip occurred. Just a thought.

The primary reason for my trip to Tanzania was to attend the wedding of Martin and Grace Maliyamkono. I met Martin several years ago when he was a student in one of my classes. He and some members of his family became good friends. He returned to Dar es Salaam four years ago where met the lady of his life. The family invited me to the wedding.

We had no idea how spectacular this day was going to be. Our experience, yesterday, in the Manyara Lake National Park was so exciting, we couldn’t imagine how it could be bettered. And, in way, it wasbecause the first day of being introduced to so many beautiful animals in a natural pristine environment was both heart opening and spectacular.

However, the Ngorongoro Crater itself is so dramatic that the collection of amazing animals and Crater match each other’s intensity. We were up at 5 am. Our hotel gave us breakfast at 5:30 am and had a box lunch ready for us. We set off in our jeep. The early morning in Karartu (altitude approximately 5,000 ft) began with this amazing sunrise.

The road continued to climb up the outside of the Crater. The journey to the entrance was a brief twenty minutes.

We waitied for the paper work to be completed

There were several jeeps already at the gates to national park that surounds the Crater. Frustratingly, it took the park officials 3/4 of an hour to process us before we could gain entrance to the Park. Baboons were everywhere. They are not shy. We were told to make sure we kept the jeep doors closed. They love to go after food.

Baboon hanging out in a tree watching our every move

A bit about the Ngorongoro Crater. Per Wickipedia it is a large, unbroken, unflooded volcanic cauldron discovered in the late 19th Century. It was formed when a giant volcano exploded and collapsed on itself some two to three million years ago. The crater is 2,000 ft deep and its floor covers 100 sq mi. There is an estimated 25,000 animals within the crater. All of this is quite daunting.

Rube is busy already in the early AM taking photos

Finally we are ready to take off. The road becomes dirt again, but not filled with pot holes. We have the top of the jeep up so we can stand, not wanting to miss anything. I would guess, at this point we are 6,000 feet up. We turn a corner and the crater is revealed. I was astonished at how expansive it is. The varieties or greens and blues wove gently into one another. Yes, and inside is another alkaline lake.

Our first glmpse of the crater. The sun has not risen high enough yet to flood the space with warm light. Rube and Kaashu and I are allowed to exit the jeep for better views.

I kind of wished I had a wool hat. It was cold!

We continued. I was fascinated by these trees, their shape is very much like the Monterey Pine Trees that populate the Carmel and Monterey areas in California.

I wonder if these are Acacia trees?

I asked Chester, our guide, if I could get out and take more pictures. No, he said empatically. There are lions about. Sure enough. Look what happened, not two minutes later!

We crested over a hill and this lion was walking towards us. The male lion got closer And closer. Have you ever seen an animal so beautiful (and serene!)

Our day has certainly begun and we haven’t reached the floor of the crater, yet. In fact, we are just beginning to weave our way down.

The sun is just beginning to peek into the crater. Morning mist was rising from the land.

The first animals we pass are zebras.

I suddenly realized how horse-like a zebra is.

/> Zebras eating up their breakfast

These beautiful beings are less than a block away from us. In the distance are herds of buffalos.

As we descended into the crater this huge collection of buffalos were grazing.

I was fascinated by the light in the crater. As you can see in the picture above only part of this vast space has been illuminated by the sun. This contrast continued throughout the day. The areas enjoying a direct hit from the sun gave us lots of light to view the terrain and the various species of animals. The hills often remained very dark and mysterious.

A continued surprise is how easily these animals (in this case zebras and buffalos) co-exist.

Co-exist until one or other needs to eat. Hmmm. It is a metaphor for humans, I thought. Fortunately, we don’t eat one another, but we do battle for a point of view! I guess you could say that the animals battle for food, for existence. We, humans, really, are battling to satisfy our ego’s needs. Maybe our challenge is to grow beyond this individual and/or group selfishness. When I experienced the peace in this Crater, I sensed a message to us humans.

As we reached the Crater floor, the buffalo were nearby. I found the placement of these zebras amusing. The design of the coats integrates one to another no matter what position they are in.

Suddenly, we came upon a flock of birds. They moved very quickly but I caught this photo.

Searching for the name of this bird on Google images, I think this is a Ardeotis kori. Rube takes a break from her pursuit of animals. A scrawny lion sulks about.

We had been told previously that sometimes the herds of animal migrate from one side of the crater to the other. Well, to our amazement this happened with the buffalos. (A reminder, when you see blue background, it’s because there is no sun on that area – which is one of the qualities that makes being in the crater so extraordinary.)

Buffalos enjoying their breakfast /> We noticed that some of the buffalos started walking in a one direction. Others not yet

Then, they all got serious and the trek began.

We decided this must be happening because the scawny lion was a threat.

Oh no, we think we are incorrect. For to our left is a hyena somewhat hidden in the ground. See you he eyes us.

They are slippery types, hiding away (kind of) /> If you look to the left, in the dirt you will see the baby (kind of)

This beautiful gazelle was resting. This gazelle paid absolutely no attention to us. /> Hippopotamus enjoying his privacy by hiding.

Becoming a little more adventurous joining another behind the reeds.

I take a break while we journey on. It’s necessary to hang on at times.

We passed a few trees. I believe these are figs.

I think this is a Yellow Billed Stork.

There were a flock of these birds. Name?

I continue to love the dark earth that one sees in Tanzania. And, if you look carefully into the distance you will see the lake and the shimmering flamingos

I love this photo of a zebra in front of the lake filled with flamingos

In looking on Google Images I wonder if this is a Histurgops Rficaudus. It certainly is an alert species.

Crowned-Crane, I believe Saddle-billed Storks (Ephippiorhynchus senegalensis) ?? Close up of what I think is a Saddle-Billed Stork. /> Into this bucolic scene comes a lion. She decides to settle in for a while. Meantime, in the distance we view an elephant approaching. It comes closer. This is the only elephant we see today. Such a magestic species. (The lake is shimmering in the background.) /> We get closer to the lake and the mass of flamingos.

I keep being amazed at the fact that every turn our safari jeep takes we see another species. Next up?

A herd of wart hogs are nearby

The Wart Hog babies are thirsty Many Wart Hog mothers were busily feeding.

All our attention has been to the left. Suddenly Kaashu said: Look to the right. There before us were a herd of cows. Rube and I were astonished. Chester said these belong to the Masai Warriors. They are allowed to bring their cattle into the Crater each day to drink the water from the alkaline lake. They, must however, be out of the Crater by 6 pm.

An invasion of cows brought into the Crater by the Masai

Looking closely we discovered there are two herds We were startled to see that those tending the cows are young – like 10 – 12 year old, Masai tribe members. Two of them came over to our jeep and asked for water.

At this point a leader of another safari in a similar style jeep drove by reporting he had received a message that a hyena was attacking a baby buffalo. Chester asked: Do you want to go and watch? Rube and I said an emphatic no. Kaashu said yes. The ladies prevailed.

I have become intrigued with zebras. So, I am adding another photo of them.

This intimacy of two Zebras is so special.

As we move into fertile land ostriches begin to play part.

This female ostrich is sitting quietly. She decides to move along.

Now that we are far away from where we entered the Crater – the other side. It is becoming easier to see the terrain of the cliffs of the Crater.

The red earth, once again, becomes dominant Looking towards the Crater hill, the coloring remains very dark. We take a different road which gives a different angle and the srubbiness of the Crater hill becomes more evident. The view becomes almost tropical.

At first I thought that dark brown mound was an animal. Nope, it’s a stack of wood!

Two ostriches came into view – playing the dating game, we surmised.

Keeping an eye out, he is He makes a move,

She makes a move. The pursuit is becoming serious She reaches the road in front of us /> He is close on her heels. He is closing in on her and they disappear.

Perhaps this is a Helmeted Guineafowl (Numida meleagris).

We are beginning the end of our journey in the Crater. Stopping for lunch on the edge of the alkaline lake we are admonished to eat inside the jeep. There are scavenger birds that dive at people eating food. We paid attention. However, others did not and we watched these scavengers become very aggessive. Needless to say the picnicers soon retreated to their jeep.

We got out to stretch our legs hoping we might see a rhinocerous in the lake. We saw a bit of the water ripple but not the animal. Oh well, we have had an extraordinary day.

Chester relaxes after we arrive at the lake for lunch. Rube and Kaashu after lunch

Rube & Kaashu return to our jeep. As you can see this is a gathering place for many taking a safari

The end of our time in the Crater has come. We have a four hour drive now back to Arusha. We are all surfeited with images and experiences. How lucky we have been!

After our journey back to Arusha and dinner at the Kitine’s Mrs. Kitine presented me with a Masai Warrior cape. That was a very kind gesture.

Then she, her husband and children, Rube and I sat about and chatted. It was a fun family evening.

Othman Kitine and Ann chatted long into the night. The youngest Kitine hung out with us. He’s a sweetheart.

We left Arusha at 7am the next morning. And, wonderfully the mist, fog and rain had lifted. From the bus I was able to grab a couple of photos of Mt. Kilimanarjo. It’s huge, speads a long distance (wide) and was covered in glistening snow.

Mt. Kilimanjaro Mt. Kilmanjaro with the early morning sun shining on it.


The Manor at Ngorongoro

Reminiscent of a country farm with quaint Cape Dutch style architecture, the Manor at Ngorongoro lies within the Shangri-La Arabica Coffee Estate, surrounded by lovely gardens amid the natural splendour of Tanzania.

Located adjacent to the Ngorongoro Conservation Area, it is an exclusive safari experience combining East African safari hospitality with timeless architecture and décor. Besides game drives into the Ngorongoro Crater to view wildlife, and bush picnics on the Crater floor, other activities at the Manor at Ngorongoro include excursions to a Maasai Market, Lake Manyara and Olduvai Gorge guided estate walks or bicycle trails along the Ngorongoro Crater.

There are 18 guest suites set in nine cottages and your room will have its own courtyard, private deck and both indoor and outdoor fireplaces - perfect for stargazing or snuggling with a nightcap after a full-day on safari!


Voir la vidéo: Tanzanie: Le cratère du Ngorongoro, un paradis pour les animaux (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Zulkitilar

    Merci pour les informations actuelles !!!

  2. Bastien

    Au lieu de la critique, conseillez la décision de problème.

  3. Guafi

    kulno



Écrire un message